créer un compte  |  se connecter

IL BOOM (1963)


(1) critique (0) commentaire



Manu  le 12/10/2017 à 08:15
4%
nanar



Réalisé par Vittorio De Sica
Avec Alberto Sordi, Gianna Maria Canale, Ettore Geri, Maria Grazia Buccella, Elena Nicolai.
Film italien
Genre : Comédie dramatique
Durée : 1h 28min.
Année de production : 1963


Sortie Cinéma France : n.c.
Sortie DVD France : n.c.




4
TEAM FAMILIA
--
REDACTEURS
Critique cinema

4.0





 IL BOOM (1963)



Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 4.0
Il Boom se situe dans l’œuvre de l’acteur, producteur, scénariste et réalisateur Vittorio De Sica entre le drame I Sequestrati di Altona, adaptation des « Séquestrés d’Altona » de Sartre avec Sophia Loren, et la comédie à sketchs Ieri oggi domani, également interprétée par Sophia Loren. Le film est écrit par Cesare Zavattini, collaborateur d’écriture privilégié de De Sica. Il s’agit par ailleurs du second des 3 films d’Alberto Sordi tournés sous la direction de De Sica, les deux hommes également partagé la vedette d’une bonne dizaine de comédies au cours de la décennie 50.

Pas le plus commenté des titres issus de l’œuvre de De Sica, comme de l’âge d’or de la comédie à l’italienne. Et pourtant, à l’image du Mafioso tourné l’année précédente par Sordi, un opus me semble-t-il essentiel de son réalisateur, ainsi que de mouvement cinématographique précité. Ce qui fait le prix de celui-ci ne tient pas tant à sa cocasserie – on n’y rit peu, à vrai dire – mais, inversement, à la noirceur grinçante de son trait satirique, résumée dans sa dérangeante scène de party nocturne / jeu de massacre, et, surtout, la frappante modernité de sa réflexion sur le prix, au sens propre, de l’individu.

A travers le deal ici proposé au personnage de Sordi – échanger son œil gauche contre le rachat de ses dettes - c’est bien évidemment le boom (ou miracle, disait-on alors) économique italien, et tout le système capitaliste derrière, dans ce qu’il revêt de plus monstrueux et désincarné qu’entend dénoncer ici De Sica.

Culte de l’argent, de la vitesse, des apparences et de la démesure (cf. les grandes ensembles en construction d’une effrayante froideur sur lesquels insiste la réalisation), interrogation sur la valeur marchande de l’individu, que le récit met ici constamment sur le tapis : tels sont les thèmes que brasse, avec 40-50 ans d’avance sur leur temps, ce pamphlet ruant sardoniquement dans les brancards, au sein duquel éclate une fois de plus le génie (tragi-)comique d’Alberto Sordi.




Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre de films :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Personnalités :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires





Salut l'artiste !



Critique cinema
2017 ans
Harry Dean Stanton
(0000-2017)

3.35












Liens   |   Flux RSS   |   Page excute en 0.12551 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009