créer un compte  |  se connecter

TOUGHGUY (1995)


(1) critique (0) commentaire



Manu  le 26/09/2017 à 17:28
73%
nanar



Réalisé par James Merendino
Avec Heather Graham, Lisa Zane, Rustam Branaman, Paul Herman, Max Perlich.
Film américain
Genre : Thriller
Durée : 1h 24min.
Année de production : 1995
Titre alternatif : Terrified

Musique : Shaun Naidoo

Sortie Cinéma France : n.c.
Sortie DVD France : n.c.




2.4
TEAM FAMILIA
--
REDACTEURS
Critique cinema

2.4





 TOUGHGUY (1995)
Avis rédigé par Manu   |  le .   |  Note : 2.4
Toughguy est la quatrième réalisation cinématographique de l’italo-américain James Merendino. Le film est écrit par Merendino et Megan Heath, chef costumière sur le précédent long du cinéaste, The Upstairs neighbour. Il marque la première des deux collaborations entre du réalisateur avec l’actrice Heather Graham, qui apparaitra 2 ans plus tard dans la mini-série Hotel Alexandria co-signée par Merendino. Enfin, notons qu’Heather Graham retrouve ici Max Perlich, qu’elle avait déjà cotoyé sur le Drugstore cowboy de Gus Van Sant, et croise pour la première fois Carrie-Anne Moss, , sa futur partenaire du Compulsion d’Egidio Coccimiglio.

Se voulant à l’évidence un hommage au classique Repulsion de Roman Polanski, ce thriller psychologique filmé à Los Angeles en reprend le « pitch » à l’identique, soit la description d’une femme mentalement fragile plongeant progressivement dans la folie. Lourde référence pour Merendino qui, a-t-on besoin de le dire, n’en retrouve pas l’impact ni la richesse formelle.

Pas une réussite donc, loin s’en faut, même s’il faut tout de même reconnaitre au bénéfice du film une petite personnalité, ou du moins atmosphère, venant en grande partie de l’aspect dérisoire de son budget. Les intérieurs vides de ce récit, parfois interchangeables (cf. le bureau dans lequel travaille l’héroïne et le commissariat), donnant parfois l’impression que tout a été filmé dans le même bâtiment, lui confère en effet un enrobage surréaliste, tandis que le jeu en roue libre des comédiens et le rythme par moment extrêmement relâché de l’œuvre enfoncent le clou dans la bizarrerie. S'ajoute à cela quelques cadrages / choix de mise en scène défiant (volontairement ?) toute idée de travail dit professionnel, et l'on se retrouve avec quelque chose d’assez marquant dans son genre, se laissant aisément suivre jusqu’à son attendue conclusion.

Pour finir, je dois reconnaitre que, aussi grossièrement emballées soient-elles (ou bien alors, peut-être pour cette raison-même), les deux premières séquences d’agression nocturne m’ont fait sursauté comme rarement devant un écran ces derniers temps. Un exploit insuffisant pour faire de ce Toughguy une réussite, mais participant à le recommander à l’amateur de curiosités de l’extrême, ou bien alors fan d’Heather Graham, autour de laquelle tout est bâti ici.




Rechercher avec google



Recherche par nom

Titre de films :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Personnalités :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires

















Liens   |   Flux RSS   |   Page excute en 0.14655 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009