créer un compte  |  se connecter
Fiche personne



---

Top artiste

Philippe Noiret

(2.86)


Né le 1er octobre 1930 à Lille, décédé le 23 novembre 2006 à Paris

Philippe Noiret s'en est allé rejoindre les dieux du Septième Art le 23 novembre 2006 avec en poche plus d’une centaine de films. Au fil d'une riche carrière il s’est imposé comme l’un des acteurs phare du cinéma français en abordant tous les genres cinématographiques, sous la direction des plus grands réalisateurs français et européens.

Philippe Noiret voit naître sa passion pour les planches au collège de Juilly, chez les prêtres oratoriens. Ayant échoué au baccalauréat, il entre au cours d'art dramatique de Roger Blin à Paris. Puis, il étudie au centre Dramatique de l’Ouest sous la direction de Hubert Gignoux et se fait remarquer dès ses premières prestations. En 195 3, auditionné par Gérard Philipe, il entre au Théâtre national populaire, à Paris. Il y reste une dizaine d’années pendant lesquelles ce qui lui permet de parcourir le monde entier au service de passion: le théâtre. Parallèlement à ses rôles classiques, il se produit sur la scène de nombreux cabarets dans des spectacles comiques, aux côtés de Jean-Pierre Darras.

C’est en 1955 qu’il fait ses débuts à l’écran, dans le film d' Agnès Varda, La Pointe courte. Son premier rôle important est celui de l’oncle de Zazie dans le métro, de Louis Malle. On le retrouve par la suite dans des films comme Le Rendez-vous de Jean Delannoy, Tout l'or du monde de René Clair, Thérèse Desqueyroux de Georges Franju.

A la fin des années 60, il tourne quelques films à Hollywood, comme La Nuit des généraux d' Anatole Litvak, L'Etau d' Alfred Hitchcock.
Philippe Noiret connaît un succès qui ne cesse de croître. On trouve son nom au générique de nombreux films appartenant à des registres très divers. Il alterne les rôles comiques, tragi-comiques , dramatiques, qu’il interprète tantôt avec une nonchalance bonhomme ou avec une ambiguïté inquiétante. Il se montre aussi à l’aise sous la direction de réalisateurs français qu’italiens. Philippe Noiret devient l’un des acteurs fétiches de Bertrand Tavernier, avec qui il tourne sept films dont L'Horloger de Saint Paul et Coup de torchon. Il sera également dirigé par Marco Ferreri dans La Grande Bouffe, qui remporte le Prix spécial de la critique au festival de Cannes 1973, puis quelques années plus tard, par Ted Kotcheff dans sa comédie La Grande cuisine.

En 1975, il remporte le César du meilleur acteur pour son interprétation du rôle d'un médecin tranquille livrant sa propre guerre aux nazis qui ont massacré sa famille, dans Le Vieux fusil, de Robert Enrico.

Philippe Noiret revient à la comédie avec Tendre Poulet et On a volé la cuisse de Jupiter. Francesco Rosi le dirige quelques années plus tard dans Trois Frères, analyse douce-amère des problèmes économiques et sociaux de l'Italie du Sud. Il tourne également pour Mario Monicelli dans Pourvu que ce soit une fille et pour Ettore Scola dans La Famille, portrait épique de l’histoire de l’Italie se déroulant sur plusieurs générations.
Dans les années 80, il enchaîne film sur film, sous la direction des plus grands réalisateurs, notamment Giuseppe Tornatore dans Cinema Paradiso. Il confirme l’étendue de son talent avec des personnages très éclectiques, comme le vieux médecin amoureux d’un étudiant juif dans Les Lunettes d'or, le comte breton victime de la Révolution dans Chouans, le cardinal Mazarin du Retour des mousquetaires.
Philippe Noiret obtient son second César du meilleur acteur en 1989, pour sa performance dans le rôle du commandant Dellaplane, chargé d’identifier les soldats tués pendant la Première Guerre mondiale dans le film de son complice Bertrand Tavernier, La Vie et rien d'autre.
Avec une boulimie cinématographique qui ne se dément pas pendant toute sa carrière, Philippe Noiret ne se soucie pas du box office et joue avec ses amis Jean-Pierre Marielle et Jean Rochefort, comme dans Les Grands Ducs de Patrice Leconte. Il s'amuse à ferrailler en mousquetaire vieillissant dans La fille de d'Artagnan, endosse une nouvelle fois l'uniforme de militaire dans Les Milles et goûte aux agapes de Bertrand Blier en mordant dans Les Cotelettes.
Philippe Noiret, époux de la comédienne Monique Chaumette, est parti avant la sortie de son dernier film 3 amis d'un Michel Boujenah avec lequel il était parti au Canada pour Père et fils.

Filmographie (14) Commentaire (0) Galerie photos (1)

ACTEUR / ACTRICE



1. 3 AMIS  (2007)
(2.8)
2. RIPOUX 3  (2003)
(2.5)
3. Il GIOVANE TOSCANINI  (1988)
(2.3)
4. LA VIE ET RIEN D'AUTRE  (1988)
(4)
5. MASQUES  (1987)
(2.05)
6. IL COMUNE SENSO DEL PUDORE  (1976)
(3.2)
7. AMICI MIEI  (1975)
(4)
8. L'HORLOGER DE SAINT-PAUL  (1974)
(3.2)
9. TOPAZ  (1969)
(4)
10. JUSTINE  (1969)
(2.2)
11. THE ASSASSINATION BUREAU  (1969)
(3.1)
12. ALEXANDRE LE BIENHEUREUX  (1967)
(3)
13. TENDRE VOYOU  (1966)
(2.8)
14. LE VOYAGE DU PERE  (1966)
(2.1)


Dernières critiques ciné





Dernières critiques livres





Derniers commentaires














Liens   |   Flux RSS   |   Page excute en 0.06448 secondes   |   contactez-nous   |   Nanar production © 2009